Vue sur l'église Vue sur Oinville sur Montcient

Les rues et les sentes de notre village

Nos rues et sentes ajoutent à la beauté du site le charme des noms anciens. Mise à part la rue du Vexin, ancienne route du même nom, ces appellations se réfèrent pour la plupart, tout comme dans les autres villages, aux lieux-dits vers lesquels elles conduisent : Bachambre (un hameau de la commune), la Mathurine, la Cavée, les Hautes Plaignes...

D’autres portent le nom du hameau, du village ou de la ville vers lesquels elles mènent : chemin de Meulan, route de la Chartre... Certaines enfin portent un nom de famille : rue des Thurets, sente des Perdreaux... Au fait, qui était la Mère Coeur ? Bien d’autres noms de familles que nous n’avons pas encore identifiés figurent sans doute sur la carte de notre village.

On ne se lasse pas de comparer le plan d’intendance de 1786 et le plan actuel de Oinville tant les surprises sont nombreuses. Le tracé de nos rues et sentes se superpose presque parfaitement avec celui des chemins et ruelles du temps de l’ancien régime. Attardons-nous sur quelques détails.

La rue du Vexin n’a été modifiée que sur une petite partie : un tronçon a été ajouté entre le bas de la rue de Gournay (la mairie actuelle) et le bas de la rue des Thurets (le cimetière d’aujourd’hui)

Le centre du village également n’a guère changé en plus de deux siècles. On note surtout que l’actuelle route de la Chartre n’aboutissait pas au carrefour des rues de Bachambre de Gournay et des Ecoles mais descendait de façon abrupte vers la rue de Bachambre.

D’ailleurs, aujourd’hui encore, quelques arbres bordent l’ancien chemin aujourd’hui presque disparu. On peut encore remarquer que cette rue de la Chartre... ne menait pas à la Chartre ! Elle aboutissait à la sente de Brueil (aujourd’hui chemin des Maupas) et au chemin de Juziers. Là encore, un tronçon de route a été construit pour couper au plus court vers l’ancien chemin de Maules et la Chartre.